Visite inédite à la base de Beauvechain (1ère partie)

Dans les médias ce weekend, on évoquait la fermeture potentielle de notre base aérienne ici à Beauvechain. En attendant l’évolution du dossier, notre bourgmestre, Marc Deconinck, a bien défendu les atouts de notre base, notamment sa localisation centralisée et le fait que la Défense a investi beaucoup à la base Charles Roman ces dernières années. Bonne raison donc de vous en parler un peu plus en détail, grâce à une visite inédite.

Parfois la chance vous sourit … Depuis un certain temps déjà je me suis abonné à Beauvechain/Bevekom Air Base Fanpage. Pourquoi ? Parce que j’aime l’aviation, j’aime notre base… Il y a deux mois, cette page proposait un concours, avec entre autres des questions sur le F-16. Grâce à mon article (voir blog) sur les 35 ans de cet avion, j’ai pu y répondre correctement et je fus l’un des heureux gagnants.

knipsel_facebookbeauvechainairbasefanpage

 

Le prix : visite guidée d’un jour à la base en semaine ! Quel plaisir ! Un jour de congé (6 octobre), direction base « Charles Roman ».

On était une vingtaine de personnes – plutôt des « spotters » – (personnes qui se placent en bout de piste afin de repérer les avions pour les photographier). Je me sentais un peu comme un « petit gamin » avec mon appareil digital sobre à côté de personnes équipées d’appareils photos semi-professionnels…

On a commencé par une petite histoire, notamment l’explication de la phase « opérationnelle » du 1er Wing avec les F-16 jusqu’en 1996, la phase de « support et formation » des pilotes (toujours d’actualité, même si une partie de la formation des pilotes se fait maintenant en France) et une nouvelle phase « opérationnelle » avec les hélicos A109 et NH90. Avec le Météo Wing, la chapelle musicale et quelques autres services, il y a presque 1 400 personnes qui travaillent à la base. Bientôt on y accueillera aussi un service de radar et de contrôle du trafic aérien (venant de Glon).

A109

Après cette petite introduction, on est monté dans le bus avec comme destination le hangar de maintenance des A109 (« Agusta »). L’armée belge en possède encore une vingtaine, ils sont tous basés et entretenus à Beauvechain. Différentes versions existent : transport, médical, éclaireur, armé (mitrailleuses ou fusées) ; l’appareil est le plus souvent utilisé comme engin de transport de soldats et VIPs. Il faut bien se rappeler que ce modèle a été choisi dans les années ’80, avec un but bien défini : pouvoir défendre le Rideau de Fer !

A109 dans le hangar à Beauvechain

A109 dans le hangar à Beauvechain

Les pilotes (une quarantaine en Belgique) en sont très contents. C’est un engin facile à contrôler qui peut effectuer des manœuvres assez complexes (comme l’atteste le A109 Display Team).

Hélico en cours d’entretien. Vous remarquerez  les « cable cutters » en dessous et au-dessus de l’engin (ils servent à couper un câble électrique en cas de besoin…).

Hélico en cours d’entretien. Vous remarquerez les « cable cutters » en dessous et au-dessus de l’engin (ils servent à couper un câble électrique en cas de besoin…).

Ensuite, on a pu regarder dans le hangar les hélicoptères qui étaient en cours de maintenance. Très intéressant de pouvoir suivre les différentes étapes d’entretien et de démontage de ces engins, on aura eu l’occasion de voir l’effort et la complexité d’un tel appareil. On a pu aussi constater que l’espace pour les passagers était vraiment étroit … et pourtant ils peuvent transporter 4 personnes … sans doute sans bagages et sans trop de vêtements d’hiver… Un bel appareil mais pas très grand. On nous a dit aussi que la vitesse maximale n’était que de 250 km/h. On l’a considéré comme véhicule « lent », mais tout est relatif, j’imagine ……

Petite astuce pour se défendre … contre les souris ! On nous a demandé avec insistance de ne pas marcher dessus car ça colle !

Petite astuce pour se défendre … contre les souris ! On nous a demandé avec insistance de ne pas marcher dessus car ça colle !

NH90

Deuxième arrêt, le hangar des NH90. Ce modèle, une coopération entre différents pays de l’OTAN (NH = Nato Helicopter), remplacera les Sea King. La Belgique en a acheté huit, 4 pour le transport de cargo et de personnes (ils sont basés à Beauvechain) et 4 « search and rescue » (basés à Koksijde mais entretenus à Beauvechain). Ils peuvent transporter jusqu’à 4 tonnes et peuvent être équipés avec un « winch », un câble pour monter et descendre des personnes ou du cargo en vol.

Magnifique ...

Magnifique …

L’appareil est construit complètement en matériaux composites et presque entièrement collé (donc peu de rivets à voir). C’est un appareil avec une commande complètement électronique (« fly by wire »). En cas de problème, il peut atterrir sur l’eau. 12 personnes peuvent être transportées (assises). Pourquoi pas débout ? L’explication fut donnée et démontrée par des mécaniciens : espace trop bas (1,65 m) pour se tenir debout. Il semblerait que les Suédois ont acheté une version « cabine haute ».

Cockpit du NH90. Look moderne ... et les sièges me paraissent très comfortable aussi!

Cockpit du NH90. Look moderne … avec des sièges qui me paraissent très confortables !

La, il y a de la place ...

La, il y a de la place …

Et là aussi, on a pu parler aux mécaniciens. Ce qui m’a frappé c’est qu’ils étaient très fiers de leur travail et de leur mission : entretenir ces engins. Très compétents et confiants, ils ont répondu aux multiples questions posées, nous indiquant les différentes capacités et qualités du NH-90.

Une partie du système "fly by wire"

Une partie du système « fly by wire »

Il n’y avait qu’un appareil à l’intérieur, mais un deuxième arrivait de l’extérieur. On ne pouvait normalement pas quitter le hangar, mais l’armée nous a donné la permission de sortir deux minutes pour une photo de groupe (ci-dessous). Journée déjà réussie et il n’était que 11.30 heures …

(c) Beauvechain/Bevekom Air Base Fanpage

(c) Beauvechain/Bevekom Air Base Fanpage

Suite de l’article, avec notamment le Marchetti et l’Alpha Jet, dans une semaine …

Publicités

Une réflexion sur “Visite inédite à la base de Beauvechain (1ère partie)

  1. Pingback: Visite inédite à la base de Beauvechain (2ème partie) | Un regard sur Beauvechain...

Les commentaires sont fermés.